Pas une vrillette malmenée pour la rédaction de ce blog !

La scie et sa règle

Le deuxième atout de cette scie est donc son rail de guidage, qui apporte un confort et une précision telle dans le travail qu'on n'a tout simplement plus envie d'autre chose.

Un rail de guidage pour les scies plongeantes Festool TS55 et TS75

Ce rail est également appelé règle. D'où l'expression scie sur règle (qui n'est pas propre à Festool d'ailleurs).

La première utilité du rail de guidage est, comme son nom l'indique, de guider la scie, afin d'obtenir une coupe parfaitement rectiligne

La deuxième utilité du rail de guidage est de permettre des coupes exactement au niveau du trait de coupe, sans calculs, sans reports, sans prise en compte de décalage, sans prises de cotes, donc en gagnant du temps et en évitant les erreurs :

  • tracez votre trait de coupe,
  • posez le rail le long de ce trait de coupe,
  • posez la scie sur le rail
  • et, comme la scie ne peut pas dévier, vous sciez exactement le long de votre trait de coupe !

C'est le pare-éclat du rail, dont le bord coïncide exactement avec le trait de scie, qui permet ce positionnement et cette coupe en précision... Je me répète, plus besoin de compenser, de calculer un déport, un décalage. A l'usage c'est vraiment pratique, c'est vraiment rapide et c'est nettement plus confortable. A tel point qu'on n'imagine pas plus de travailler autrement...

Il y a quand même un léger revers à cette médaille : si votre tracé est faux, votre coupe le sera également... Mais bon, là, vous ne pourrez pas incriminer le matos...

Le rail dispose d'autres petits « plusses » ajoutés par Festool qui facilitent davantage son utilisation :

  1. Sur sa face inférieure, il est doté de bandes antidérapantes qui l'empêchent de glisser sur la pièce à débiter, même sur des surfaces lisses.

    A l'usage, ces bandes s'avèrent réellement non dérapantes.

    Elles évitent aussi le contact direct de la règle métallique contre la pièce, ce qui pourrait occasionner des dommages (les jours de grand vent par exemple – non je déconne - ou lorsqu'on est « pressés » de finir le travail, c'est à ce moment-là qu'on manque généralement de vigilance ou d'attention...).

  2. Deux rainures, l'une sur la face supérieure du rail, l'autre sur sa face inférieure, permettent d'ajouter des accessoires (serre-joints, butées, éclisses, ventouse, fausse-équerre – made in Festool bien sûr – , etc).

    Les deux accessoires les plus utilisés seront les éclisses, qui permettent d'accoler plusieurs rails bouts à bouts, et les serre-joints, qui permettent de solidariser le rail à la pièce à débiter.

    Pourquoi solidariser le rail et la pièce à débiter ? Glisserait-il ? N'est-il pas doté de bandes anti-dérapantes ? En fait, ce n'est pas tant un déplacement intempestif du rail qui est à redouter, mais un basculement, lorsque la scie se trouve au-delà de la pièce, en porte-à-faux.

    A noter que ces accessoires ne gênent en rien la progression de la scie.

  3. Des bandes glissantes sur la face supérieure, qui facilitent grandement le déplacement de la scie (on sent bien la différence lorsqu'elles sont usées...).

  4. Le pare-éclat qui est, à mon sens, la deuxième invention la plus géniale de ce rail... (la première étant le rail lui-même... ;-) )

    Non seulement il évite des bords déchiquetés, mais il fait gagner pas mal de temps sur la mise en place du rail afin d'effectuer une coupe précise.

    Le pare-éclat est une bande de caoutchouc transparent situé sous le rail, côté lame de scie. Il est donc en contact avec la pièce à débiter.

    Lorsque le rail est neuf, ou lorsqu'on a remplacé le pare-éclat suite à un aléa, on effectue une première coupe sur tout la longueur du rail, ce qui entaille également le pare-éclat sur toute sa longueur : le bord du pare-éclat coïncide donc avec le passage de la lame de la scie.

    Par la suite, il suffira de positionner le bord du pare-éclat sur le trait de coupe de la pièce à débiter et de couper précisément selon son tracé... On oublie calculs, mesures et décalages pour que le bord du trait de scie corresponde au trait de coupe !...

    Et si j'incline la lame ?

    Eh bien Festool a prévu la chose et même en inclinant la lame de scie, le bord du trait de scie correspondra toujours au bord du pare-éclat

    (quoi que vous puissiez lire ici ou là, sachez que même en inclinant la lame pour faire des coupes biaises, le trait de scie correspondra toujours au bord du pare-éclat)...

Le pare-éclat, les bandes antidérapantes et les bandes glissantes peuvent être changés en cas d'usure.

Les rails Festool existent en plusieurs longueurs, à des prix allant de 60 à 400 €. La dénomination du rail (FS puis 800, 1080, 1400, 1900, 2400, 2700, 3000, 5000) indique sa longueur en millimètres.

Les rails et scies Festool sont bien évidemment conçus pour aller parfaitement ensemble, et les rails peuvent aussi guider d'autres électro-portatifs Festool (avec des accessoires supplémentaires).

Des rails de 2 mètres, de 3 mètres, de 5 mètres ?!

Oui, vous pourriez avoir besoin de débiter des panneaux dérivés du bois, dont la longueur peut dépasser 3 mètres, et vous n'avez peut-être pas envie de passer votre temps à accoler des rails pour ces débits-là, puis à les désolidariser pour les débits plus courants..

A noter que, pour le cas spécifique du débit de panneaux de bois, Mafell propose un système de scie à panneaux portatif pas mal non plus... Mébon... Dans un atelier amateur...