Nettoyer la résine de sapin

Ce petit truc vite fait, sur le pouce aurait pu s'appeler « Nettoyer la résine des résineux ». Or, je ne l'ai essayé que sur de la résine de sapin :

J'ai récemment eu à usiner des lames de volets en sapin, que j'avais eues à pas cher, (pour leur donner une autre vie que celle de simple lame de volet elles m'en sont d'ailleurs très reconnaissantes) et je suis bien évidemment tombé sur des coulures ou des poches de résine.

La résine de résineux qui colle partout et qui freine l'avance des outils c'est presque aussi jouasse, dans son genre, que les joies procurées par la colle polyuréthane...

Heureusement, on a pratiquement tous chez soi de quoi nettoyer cette résine : de l'alcool à brûler (également appelé alcool ménager chez les snobs).

On a tous aussi de l'essuie-tout en ouate de cellulose (également appelé Sopalin, dans la plupart des foyers).

Mais il n'y a généralement que les menuisiers qui ont affaire à la résine de résineux (les charpentiers ? Je crois qu'ils s'en foutent).

Donc, alcool à brûler sur Sopalin essuie-tout, on frotte la coulure de résine avec, ça étale, on continue de frotter, ça étale encore et, je crois bien que ça finit par disparaître (perso, je n'ai pas eu la patience, j'ai frotté jusqu'à ce qu'il n'y ait plus qu'un léger film qui ne collait plus, il ne restait qu'une légère brillance).

Je me demande même si, dans le cadre d'une politique de développement durable bien pensée, on ne pourrait pas remplacer l'essuie-tout par du chiffon récyclé...